SC10 U 404 ex-Bayonne n°110

Rapatrié les 6 et 7 mars 1997 de Pau (où il a fini sa carrière sur le spistes de l'aéroport) au Musée des Transports de Breil sur Roya via Toulouse, cet autobus datant de 1975, est le quatrième SC10 sauvegardé par les TCA.

Un peu d'Histoire : Le SC10U404 n° 110 est le premeir autobus d'une série de 2 unités (n°110 et 111), mis en service le 6 août 1975 à la SABB. Au total, 43 SC10 ont circulé sur le réseau dont 29 acquis d'occasion de 1980 à 1989. ils se répartissent de la manière suivante : Autobus acquis neufs:- 12 SC10U 402 (porte à 4 vantaux à l'arrière, pas de porte centrale, une porte avant à 2 vantaux seulement) n° 82 à 85, 87 à 92, 107 et 108.- 2 SC10U 404 (porte à 4 vantaux à l'arrière, pas de porte centrale, une porte avant à 4 vantaux) Autobus d'occasion:- 7 SC10L 044 n°112, 113 et 128 (ex-Montpellier) et n°129 à 132 (ex-TN Nice n° 10 - 08 - 13 - 14)- 9 SC10U 444 n°114 à 120 et 126 - 127 (ex-Strasbourg et Toulon)- 4 SC10U 044 n°121 à 124 (ex-Villepinte)- 5 SC10U 444D n°133 - 134 - 137 - 138 et 139 (ex-Angers), le 137 ayant disparu rapidement au profit d'un SC10 à plate forme arrière ouverte.- 4 SC10UPF 244D (plate formea rrière ouverte) n° 135 à 138 Les SC10 n°110 et 111 ont été vendu à l'aéroport de Pau en mai 1992. Dès leur arrivée, ils furent repeints en blanc.Ce SC10U404 n°110 présentait un intérêt muséographique : il était l'un des rares SC10 encore en activité en version de portes 404, très peu usitée par les réseaux français.On pouvait en trouver quelques exemplaires à Bayonne et Poitiers (avec des versions 402 à porte avant comptant 2 vantaux seulement) mais aussi à Calais. Par contre, la version 404 a été répandue en Italie lors des ventes massives de SC10L dans la première partie des années 70. Il méritait donc d'être préservé du casseur ! 

Le voyage :  Le bus a pu être convoyé par un W de garage , mis à la disposition des TCA par le responsable technique régional des Rapides Côte d'Azur, Jacky DEBLONDE, qui a tenu à la conduire lui-même !Accompagné par notre président Frédéric GIANA, tous deux partis très tôt de Nice en voiture le vendredi 6 mars 1997 ont pris possession du SC10 vers 15h. Immédiatement lancé sur la route, le convoi atteint Toulouse avant 20 heures. L'autobus s'est déplacé sur 880 km par ses propres moyens, sans aucun incident aussi minime soit-il, au rythme (lent) de 60 km/h maximum. Les services techniques de l'aéroport de Pau l'avaient correctement révisé.Après une nuit au dépôt d'Atlanta de la SEMVAT, le bus a pu rallier sa destination finale d'une traite le lendemain, devant l'excellent comportement du véhicule. L'étape à Nîmes, organisée par Serge LANTIN, membre des TCA et conducteur aux Transports en Commun nîmois, fut alors annulée.La robustesse de cet autobus légendaire fut à nouveau démontrée et vérifiée.