Historique 205

 

Cet autobus à plate-forme arrière ouverte a débuté sa carrière sur le macadam niçois le 18 juin 1979 : il transporta bon nombre de niçoises et de niçois sur les lignes 1/2 et 5 puis ensuite, pour la majeure partie de sa carrière, sur la célèbre ligne 14 touristique, perché du haut du Mont Boron avec, en guise de fond et de carte postale, la célèbre "Baie des Anges" !
 

 En Mai 1979, il fut convoyé depuis l'usine Saviem d'Annonay, faisait ses premiers tours de roues en direction de sa terre promise.

 En Décembre 1985 : muni de sa deuxième découpe type "Air France", aux deux tons de vert, il circule toujours sur la ligne 14 

Mai 1999 : le voici à Tarbes, LAVAIL PL ne l'a heureusement pas démoli, mais revendu à un affrété du réseau Tarbais Alezan : la SALT. Pour l'occasion LAVAIL PL lui avait passé un léger voile de peinture pour qu'il soit juste un peu plus présentable, repeint l'intérieur orangé et changé la sellerie avec chance pour nous : le même tissus niçois ! Et aucun élément de l'habillage niçois n'a été démonté ! Mais point essentiel, il reprenait du service, même du haut de ses 20 ans, il a encore réussi à intéresser une entreprise de transport !

Janvier 2002 : averti de sa réforme, nous souhaitons le récupérer pour notre collection. Les négociations aboutissent favorablement pour les TCA. 
Avril 2002 : Commence alors un grand voyage de trois jours entre Tarbes et Nice à 50/60 km/h, véritable périple au cours duquel plusieurs étapes sont prévues : grâce à l'aide de l'ami Jérôme Bonato qui avait demandé l'autorisation de garer le bus une nuit au dépôt SEMVAT d'Atlanta. Mais surtout, il faut le préciser, la SEMVAT et nos amis de l'ASPTUIT ont réparé une avarie sur la boîte à vitesse qui immobilisait le 205, qu'ils en soient encore remercié ici. Si nous ne l'avions pas récupéré, il aurait terminé sa vie en baraque à frites... Heureusement que nous le suivions de prêt, même à distance !

Marseille toujours en avril 2002, au dépôt St Pierre, le 205 est hébergé par la RTM, grâce à l'aide de notre ami Michaël DIETRICH, durant la seconde nuit du voyage. Ci-dessous, il traverse les voies des tramways de la ligne 68. A son volant de Tarbes à Marseille se trouvait notre ami toulousain Alexandre RODIL. 
Mission accomplie, retour au bercail réussi, le voici arrivé à Nice le 19 avril 2002 après 5 ans d'exil. Après le départ de Toulouse et la réparation de sa boîte à vitesses, le 205 a avalé plus de 600 km de bitume sans broncher, une simple formalité pour un SC10 ! De Marseille à Nice, c'est l'ami Richard PANIZZI qui l'a conduit.

Le 5 avril de l'an 2004 : la rénovation est terminé, vous pouvez maintenant admirer la qualité du travail réalisé, témoin de ce merveilleux passé qu'était l'époque des TN !
Notre 205 a retrouvé, après plusieurs mois de travaux dans l'atelier carrosserie du dépôt des bus niçois de Drap, sa découpe d'origine !!!